mardi 15 avril 2014

Mercredi, pipi homini

Oui ça fait longtemps. D'autant plus que j'avais oublié, pour vous faire patienter, d'aller lire le 2eme tome des chroniques de science improbable de Pierre Barthélémy: "Improbablologie et au-delà" (comme par hasard illustré par moi haha)
D'ailleurs, vous trouverez dans les sources, la référence à un de ses excellents article de son blog: Passeurs de sciences


carte

page01
page02 

 
page03
page04
page05 

 
page06 

 
page07
page08
page09
page10 

 
page11 


 
page12
page13 

 
page14 





Sources:  
_ La carte postale vient la page Flick  du medical museum of Health and medecine
_ Les hommes doivent-ils se laver les mains après avoir touché leur sboub?
_ Ceux qui disent que c'est sale: article (EN) et ceux qui prétendre que c'est pas non plus la mort. En ait,il y a un juste milieu quand même.
_Voici un article expliquant la phobie des hommes face aux urinoirs
_artcile sur les calculs de probabilité des urinoirs libres racontés par Pierre Barthélémy. 
_si vous êtes un matheux, vous pouvez savourer la liste des calculs à faire en allant aux WC collectif sur ce pdf. 
_ pour ceux qui souffrent de parurésie, vous trouverez ici des conseils, voire, du soutien.
..voilà je crois qu'on en a fait le tour non? 

30 commentaires:

bourt a dit…

Lire des graffitis a vocation scientifique, dans les toilettes du cnrs, de l'ase ou du cea (nasa pour les bilingues) devrait donc être le remède ultime. Merci prof pour cette nouvelle conquête sur l'age des ténèbres

(pourquoi pas de nouvelles de nathanel?)

Animal a dit…

En relation directe avec le calcul de l'intimité :

http://jeux-flash.jeu-gratuit.net/jeux_scato/le-jeu-d-urinoir-_3215.html

Sylvain a dit…

Ça m'a fait penser au test de l'urinoir :
http://www.1001cocktails.com/test-du-urinoir.php

Mitch a dit…

Mais c'est génial comme truc!
Pour ce qui est des calculs, moi je conseille ππ = kk(t-1)

Haha! Bien joué en tout cas!

mg nonofficiel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Blah Bleuh a dit…

J'ai une question (sans doute naïve) :

Est ce qu'on a pris en compte le biais d'intimité justement ? J'ai l'impression qu'on oublie que les hommes doivent palier à son absence parce qu'ils pissent dans des pissotières (donc debout, donc dans leur position normale + quéquette à l'air).

Perso, je ne serais pas très à l'aise de pisser aussi proche et aussi visuellement exposée des autres nanas ... Même si on ne voit rien de mes parties intimes !

Est ce que le comportement des hommes diffère lorsqu'il n'y a que des toilettes qui ferment ?

CherryTree a dit…

Ben on voit que ces chercheurs sont pas souvent allés micter en Angleterre ou Irlande...
Dans a peu près n'importe quel pub outre-manche, la gaussienne de convivialité trouvera son sommet à cet endroit précis!

Artur a dit…

Manque un lien vers le jeu: http://www.thebluething.com/media/The-Urinal-Game

Karim MADJER a dit…

Prof ! Je suis un mec mais je fais pipi assis. Et quand j'essaie de faire pipi debout chez moi trankilou (dans les WC évidemment) ça ne marche pas tout de suite, je dois attendre environ 10 secondes. Idem quand je fais pipi debout dans les toilettes publiques. Est ce que cette parurésie est forcément psychologique ?

Xavier Prudent a dit…

Comme d'habitude un grand plaisir à lire votre blog.
Petit commentaire mesquin et gratuit (oui je suis comme ça):
"M'en parles pas"
impératif d'un verbe du premier groupe pour la deuxième personne du singulier, donc pas de s.

Bonne continuation!
Xavier

Lone a dit…

Pareil que Karim, je pisse assis.
Par feignantise ! Quand je pisse debout, j'en met toujours partout. Et j'aime pas nettoyer, alors je pisse assis. C'est plus simple. Du coup, comme pisser assis dans une pissotière est plutôt compliqué, je vais dans les toilettes fermés.

Hixe Zed a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Comme une image a dit…

Professeur Moustache, vous prétendez que « aucun domaine, même intime, n'échapp[e] à l'investigation scientifique ».

Pour autant, le mystère de la-chaussette-qui-disparaît-et-qui-nous-laisse-une-sœur-dépareillée ne semble pas encore avoir été résolu.

Pourriez-vous sortir mon foyer (et mes 17 chaussettes ne perdant pas l'espoir de voir réapparaître un jour l'être aimé) de l'ignorance dans laquelle il stagne ?

D'avance, et au nom de l'humanité entière (enfin, je me dois d'exclure scientifiquement les sauvages qui ignorent tout du fil d'Écosse), je vous remercie.

vinzoss a dit…

Quelle est la différence entre un "col blanc" et un "col bleu" ? Le col blanc se lave les mains après avoir pissé, le col bleu avant.

ostercus a dit…

En parlant de chiottes pour hommes, les graffitis dedans resteront des oeuvres pour toujours cachées aux yeux des femmes ! 90% sont des dessins grossiers de bite, mais le reste (des dessins détaillés de bite et des jurons rigolos) valent le coup d'oeil

Ça me rappelle le tag "Wagner loves cock", qui est très répandu dans les chiottes portables des marines américains au Moyen-Orient. Dans les chiottes de fac ça passe plus philosophique, et j'ai même déjà vu quelques signes de fraternité dedans

Personne en Personne a dit…

c'est tellement vrai !

petite anecdote : dans une péniche très sympa au bord du rhin... me rendant aux toilettes il y avait une file interminable de filles qui attendaient leur tour, et a coté : le wc homme parfaitement vide; J'ai donc pris la liberté d'inviter ces dames a s'y rendre avant moi, j’espère que la saleté de cet espace de mâle les aura pas trop traumatisées ^^

St-Paul Gym a dit…

bbb

St-Paul Gym a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jonathan Sandjivy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bouille a dit…

Excellent ! Merci !

VP a dit…

Aaah je me sens moins seul ^^
Merci Dr. Moustache, toujours aussi bien :)

Par contre, il n'y aurait pas une petite erreur ?
C'est 90% des hommes des 1 à 7 % de la population qui bloqueraient. Pas 90% des hommes en général.
D'après la source citée à la fin (futura-sciences) on lit :
« Selon les études, entre 1 et 7 % de la population souffrirait de parurésie. Ce nom technique s’applique aux personnes ayant la phobie d’uriner en public. Car ce n’est pas l’acte en lui-même qui fait peur, mais plutôt le contexte. Ce trouble toucherait À 90 % des hommes »

ColorfulVoid a dit…

Moi ce que je me demande surtout, c'est pourquoi ils n'installent pas des petites cloisons entre deux urinoirs... Les hommes sont des humains qui ont également besoin d'un minimum d'intimité quand ils sortent leur membre le plus précieux :P
Même pas besoin de porte !

Comme ça fini la parurésie.

Véronique a dit…

Merci ! Comme l’article du British Journal of Criminology n’est pas accessible, pourrais-je savoir ce que signifie : « la crainte des hommes de la violence dans les toilettes publiques est due à la suspension temporaire de la hiérarchie habituelle entre les sexes » ?
Il y a une hiérarchie entre les sexes ? C’est nouveau, ça…

lino a dit…

Moi aussi je pisse assis . Pas d'éclaboussures .

Antoine Rabino a dit…

Je ne suis pas bégueule, mais je ne comprends pas pourquoi plus un seul de mes commentaires n'est publié alors qu'ils l'ont été pendant longtemps.
J'écris un commentaire pour soutenir et remercier l'auteure pour la qualité de son blog. Si possible dans la même ligne légère et drôlatique.
Le dernier demandait quelques précisions sur une "hiérarchie habituelle"(?) et faisait deux petites remarques qui ne me semble pas totalement idiotes; du moins, ressentie et vécue.
J'ai un adorable troll à la maison, ce qui pourrait expliquer des commentaires dont je n'imagine même pas la teneur. Bien sûr, je pourrais blinder mon compte, mais je pensais que vous lisiez les commentaires avant publication et non qu'il pouvait exister une liste noire.
Voilà, désolé de vous ennuyer avec ça. Je suis un peu peiné et le troll sera encore privé de dessert.

Sovania a dit…

Vraiment agréable ce site et en plus il est complet et simple en recherche. Je t’en remercie beaucoup pour ces moments de détente .

voyance gratuite par mail ; Voyance par mail gratuite

Robin a dit…

Note très intéressante ! Malheureusement, aucun scientifique n’a encore noté ce qui fait 90% du stress face à un urinoir : l'urinoir.

Car peu importe le sexe, je suis fermement convaincu qu'être obligé de pisser en public, ça bloque. Évidemment chacun s'éloigne au maximum, puisque sortir son machin en public ça ne devrait pas être un prérequis au soulagement de sa vessie.
Heureusement il existe une solution. Installer des WC normaux, sur lesquels s’asseyaient des hommes enfin détendus.

Hommes et Femmes de bonne volonté unissez vous : et militez pour qu'enfin il soit normal que l'on pisse assis au masculin. C'est plus propre, c'est plus confortable, ça permet une intimité de bon aloi, c'est mieux sous tous rapports.

D'autant que les mecs font déjà pipi assis : quand il font caca. Donc ils savent comment faire, c'est sûr. Il restera quelques andouilles phallocratiques pour affirmer qu'ils se sentent plus viril à pisser debout, mais c'est sans doute pas eux qui nettoient leurs chiottes (ce qui est pourtant un corolaire indispensable à l'apprentissage de l'égalité).

Simone de Beauvoir (et beaucoup de féministes à sa suite) ont imaginé une révolution pour les femmes si elles aussi pouvaient pisser debout... on à inventé les gadgets et les techniques les plus timbrés pour ça. Mais peu d'entre nous semblent réaliser qu'on pourrait demander aux hommes de s'assoir... ça leur couperais pas les couilles.

Tous ensembles ouais !

Comme une image a dit…

@ Robin » Vu l'état de certaines toilettes publiques, je suis bien content de pouvoir pisser debout (et je fais partie du pourcentage que ça ne gêne pas) (bon, sauf la fois où je me suis retrouvé au Washington Square à NYC et je ne savais pas que c'était un lieu de rencontre homo ^^ – mais j'ai quand même fait mon petit pipi) (passssionnnnnaaannt, je sais)

Seriously Guys a dit…

Je viens tout juste de découvrir ton blog grâce à une chronique bd de Pénélope, et c'est super !

Michel Kalcina a dit…

A propos de l'intimité...trois remarques :
1) A Mondorf, au Luxembourg, le centre thermal construit de nouveaux hammam afin de séparer les prudes français(es) en maillot de la nudité des allemand(e)s.
2) Quand il se soulage à l'extérieur contre un arbre ou en bordure de route, l'homme ne fait pas de chichis.
3) La liesse des supporters (de foot en particulier) les porte à exhiber fièrement des parties de leur individu peu avenantes.
Perso, j'en concluerait que la gêne n'est pas anatomique mais porte plutôt sur le tabou des éclaboussures et du bruit consécutif de la miction. La musique et les "amortisseurs" dans les pissotières sont des remèdes efficace à la parurésie...ainsi que la bière.