mardi 20 octobre 2020

SARS action heros

Voici le dernier volet sur le Covid. Après on revient à des trucs essentiels comme les dreadlocks des chiens ou la gravité artificielle. En attendant, si vous ne l'avez pas déjà fait, lisez les deux premières parties sur le SARS-CoV-2 : partie 1 (qu'est-ce qu'un virus ?) et la partie 2 (d'où qu'il vient celui-là ?).

 

COVID03_00 copie
COVID03_01couleurs
COVID03_02couleurs
COVID03_03couleurs
COVID03_04couleurs
COVID03_05couleurs
COVID03_06couleurs

COVID03_07couleurs
COVID03_08couleurs
COVID03_09couleurs copie
COVID03_10couleurs
COVID03_11couleurs
COVID03_12couleurs
COVID03_13couleurs
COVID03_14couleurs
COVID03_15couleurs
COVID03_16couleurs
COVID03_17couleurs
COVID03_18couleurs
COVID03_19couleurs
COVID03_20couleurs
COVID03_21couleurs
COVID03_22couleurs
COVID03_23couleurs
COVID03_24couleurs
COVID03_25couleurs
COVID03_26couleurs
COVID03_27couleurs
COVID03_28couleurs
COVID03_29couleurs
COVID03_30couleurs

BIBLIOGRAPHIE :

- Merci encore à Nicolas Vabret, Assistant Professor at the Mount Sinai School of Medicine, NY, pour son expertise, ses explications, ses relectures et sa patience. A suivre via son compte twitter @neoviral parce que c’est lui l’expert.


*******


- L’image de la carte postale un tantinet modifiée est tirée de ce site, qui lui-même l’a tiré du livre médical : “Manuel de l’infirmière hospitalière de Croix-Rouge Française”, publié en 1920 par la Croix-Rouge et l’Union française des femmes de France.

En vérité donc, sur la gravure, ce monsieur utilise le pulvérisateur de Richardson. 


Pulvérisateur qui servait, d’après une rapide recherche, à s'asperger d'éther avant, par exemple, une extraction de dent. Je suis surprise que le monsieur le fasse lui-même parce que s’il dort, je sais pas trop s’il arrivera à s’arracher une molaire mais bon, c’était fin XIXe, début XXe, c’était free-style.



- Cette soudaine tendance à faire un petit tuto beauté tout en expliquant des trucs est probablement inspirée de Mardi noir, qui parle psychanalyse tout en se maquillant. Je crois que j’ai regardé toute sa chaîne parce que j’aime l’écouter, voilà.




*******



Article (en anglais) un peu corsé expliquant assez bien la complexité du système immunitaire, mais surtout les différentes modifications qu'entraîne le Covid-19 sur le corps.


Mais outre l’aide de M. Vabret, cette note de blog repose pas mal sur cet excellent article d’Ed Yong paru dans The Atlantic. Si vous lisez l’anglais, n'hésitez pas à suivre ce journaliste.


Si vous êtes abonnés à Mediapart, j’avais trouvé cet article intéressant (en FR).


Les généticiens planchent pas mal pour mieux connaître les prédispositions génétiques qui font qu’un système immunitaire va s’affoler face au virus. 


Si vous voulez en savoir plus sur les cytokine et l’orage cytokinique (ou “cytokin storm” in English), voici deux articles en français : et d'un et de deux.



*******



Pour ceux qui ne se souviennent plus d’Alexandre Benalla, et qui n’étaient pas 1er mai 2018, place de la Contrescarpe. C’est lui.


Il est la preuve qu’on peut être jeune, en apparence en bonne santé et développer une forme grave de covid, puisqu’à 29 ans, il a été admis en réanimation fin septembre.

Mais comme à Cochin, les gens font bien leur boulot, il en est sorti. Le tweet de Benalla (@benallaoff) dans la BD, est véridique et le fil, fort passionnant à suivre.


Donald Trump aussi a été touchée par le covid. Maaaaais il s’en est sorti aussi.


Puisqu’on est dans le name dropping, continuons avec Nicolas Bedos, qui s’est fait remarquer par ce tweet



******* 


Alors moi perso, j’ai perdu l’odorat, comme beaucoup de gens, et j’ai appris que c’était le symptôme d’un covid pas trop grave. Cela vient d'un œdème transitoire dans un étroit canal nasal.


On aurait pu énumérer tous les symptômes étranges que provoquent le covid, mais y en a tellement que je crois qu’on en découvre encore.

Ça va de troubles respiratoires, à des problèmes de pieds, des problèmes intestinaux, des crampes, des douleurs de ci de là, en passant même par de mystérieux troubles neurologiques.


Nous nous touchons beaucoup le visage. Ces derniers temps, vous lirez souvent qu’on se le touche machinalement environ 23 fois par heure. Cette info fait référence à cette étude de 2015 faite sur des étudiants en médecine américains. 

 

Je tendrais à penser que ne travaillant pas du tout dans le médical, et ne faisant que tripoter des crayons et non des cadavres, j’ai un score de tripotage par heure biiiien plus élevé. Cet article élevant “l’attouchement” facial à plus de mille par jour me paraît plus correct, mais c’est mon avis personnel. Et si on veut être encore plus précis, vous vous touchez beaucoup la face, mais en majorité avec votre main "non dominante" (la gauche pour les droitiers et inversement).



*******



Cette pandémie de covid n'excite pas que les généticiens et les médecins, les psy et les vétos ont eu aussi de quoi faire, comme l’atteste cette recherche : “Puis-je attraper le covid par mon chien via mon chat ?


D’après cette étude, deux chiens ont été testés positifs au covid-19 (mais je ne sais pas quelle population canine totale a eu le droit à ce test, dans une période où tous les humains en veulent un). Bref, les gens craignent que si quelqu’un éternue près du chien, celui-ci se retrouve avec le virus dans les poils. Virus que n’importe quel humain qui caresserait l’animal pourrait contracter par la suite. 

Les vétérinaires vous recommandent donc de maintenir votre chien loin des gens sans masque.

Des chats aussi ont été testés positifs, certains ont zéro symptôme et d’autres développent des difficultés respiratoires comme chez les humains.


À se demander si c’est à vous de craindre que votre chien/chat vous refile le covid, alors que c’est probablement par vous que lui, le chopera. Bref dans tous les cas, c’est pas une raison pour les tuer ou les abandonner (ça s’est vu).


D’après cette étude de l’impact du covid sur nos relations de conflits et notre vie sexuelle (USA), la pandémie du covid, c’est moins de hug, moins de bisous, ou de main dans la main MAIS trois fois plus de masturbation.





 

vendredi 11 septembre 2020

Vendredi, SARS_Cov2e partie

Attention, cette note est la suite de celle-ci. Le sujet est évidemment plus complexe que ci-dessous, aussi n’hésitez pas à lire les bibliographies qui suivent, elles vous donneront un aperçu de ce qui est impossible à résumer en moins de 1300 cases de BD. Bonne lecture.

COVID2_00 copie

COVID2_01coul copie

COVID2_02coul copie


COVID2_03coul copie


COVID2_04coul copie


COVID2_05coul copie


COVID2_06coul copie

COVID2_07coul copie

COVID2_08coul copie

COVID2_09coul copie

COVID2_10coul copie

COVID2_11coul copie

COVID2_12coul copie

COVID2_13coul copie

COVID2_14coul copie

COVID2_15coul copie

COVID2_16coul copie

COVID2_17coul copie

COVID2_18coul copie

COVID2_19coul copie

COVID2_20coul copie

COVID2_21coul copie

COVID2_22coul copie

COVID2_23coul copie

COVID2_24coul copie

COVID2_25coul copie

COVID2_26coul copie

COVID2_27coul copie

COVID2_28coul copie

COVID2_29coul copie

COVID2_30coul copie

SOURCES :

- BD toujours et encore faite sous la supervision patiente et bienveillante de Nicolas Vabret que je remercie sans fin. Vous pouvez le suivre sur Twitter sous le compte de @neoviral parce qu’il s’y connait vachement mieux en virus et en génétique que moi, ça va sans dire.
Tout au long de nos discussions, revenait ce fait : ”Tout ça est de la connaissance en train d’être acquise en temps réel !”.
Je demande donc votre indulgence si dans 3 mois d’autres recherches affinent les connaissances sur le mode opératoire de SARS-Cov2 ou ses origines. C’est tout à fait possible. Celui qui prétend l’inverse serait bien présomptueux. Je ne vise personne…

Bref dans un 3e temps, si le courage nous tient encore au corps, on expliquera qu’on ne comprend pas tout des mécanismes par lesquels le virus se propage et de la réponse, en retour, du système immunitaire. Vous comprendrez pourquoi SARS-Cov2 ne met que 1 étoile aux poumons et au cerveau (dans la BD).

 

- Un grand merci aussi à Clémentine Mélois qui a créé et m’a prêté ce magnifique calendrier « chauve-souris pangolin année 2020 ». Son travail est à dévorer sur son compte insta (@clemelois) :

- L’illustration qui ressemble à un plat de tagliatelles est tirée de ce site :

Elle représente, si j’ai bien compris, l’une des pointes de la couronne de SARS-Cov2 pour les détails et le reste, c’est un peu trop moléculaire et compliqué pour moi. Mais vous lirez souvent dans les articles sur le SARS-Cov2, des histoires de “protéines Spike” (la pointe de couronne) et de récepteur ACE2. Ce sont les noms scientifiques des clés et des serrures dont on parle dans la BD. Les chercheurs essaient encore de comprendre le fonctionnement de leur interaction. L’une des pistes pour comprendre comment des gens sont porteurs du virus sans être malade est que le virus est bien toléré par les cellules à cause/grâce à cette protéine Spike. 

Mais on n’est pas sûr à 100%… 

  

- ICI, une vidéo très intéressante (en Anglais) sur les origines des coronas que se coltine l’humain en général et le SARS-Cov2 en particulier. Bon, la vidéo devient un peu ardue au bout d’un moment (je tiens jusqu’à 10 minutes 25, après… heu… ça entre dans le dur. Mais n’hésitez pas à me donner votre chrono-compréhension) :



- Vous êtes devenus corona-philes mais ne comprenez pas l’anglais, lisez-en plus sur leurs origines ici (FR)


 

FOUINER des crottes de chauve-souris :

- Où l’importance de la recherche fondamentale et du travail de ces scientifiques qui vont répertorier – dans l’indifférence générale – les génomes de virus contenus dans plein de bestioles du monde.
D’ailleurs j’ai découvert, un peu tard, que les recherches de virus dans le sang et les excréments de chauves-souris des diverses régions chinoises étaient le fruit du travail de l’équipe d’une femme, Shi Zhengli. 

- Cet article (en FR) relate bien l’enquête des généticiens et leurs tâtonnements pour comprendre l’origine de SARS-Cov2. Par contre je ne sais pas qui a étudié les virus de Pangolin. Et bon, bref, surpriiise, Mme Shi Zhengli pense que les épidémies, y en aura d’autres :
“Avec l’accroissement des populations humaines qui empiètent de plus en plus sur les habitats de la faune et de la flore sauvages, les changements sans précédent dans l’utilisation des terres, le transport de la faune et du bétail d’une région à l’autre et de leurs produits d’un pays à l’autre, et avec la forte augmentation des voyages nationaux et internationaux, de nouvelles pandémies sont une quasi-certitude mathématique.” Shi Zhengli


 

- J’ai écrit que 5 des 7 coronas venaient de la chauve-souris. En effet les deux autres, OC43 et HKU1, viennent de rongeurs. La vidéo citée ci-dessous récapitule super bien tout ça. L'image tirée de l'étude de Shi Zhengli aussi.


_Comme je l’ai lu dans un journal du CNRS dont j’ai hélas perdu la réf dans mes notes… les zoonoses, c’est-à-dire les maladies/infections qui se refilent d’animaux à humains ou inversement, ne passent pas la barrière interespèce tout de suite, pof, d’un coup. C’est un jeu d’essai-erreur. Et c’est à force d’essayer que petit à petit, la maladie passe. Ce n’est donc pas une intentionnalité active d’un virus d’attaquer d’autres espèces. ça a lieu, une fois, deux fois… Et plus ça a lieu, plus ça a des chance de passer. c’est tout.
Et bad news, si en mars, on avait identifié dans les 500 coronas chez la chauve-souris, on sait qu’il y en a en fait plus de 5000. Par conséquent, on peut dire en substance qu’on n’a pas le cul sortie des orties.



- Les chercheurs qui étudient l'origine des virus à partir de leurs ressemblances génétiques, font ce qu’on appelle de la phylogénie des virus


 

Pour info, le matériel génétique d’un virus, mis en image par les chercheurs, ça ressemble à ça, c’est très joli, on dirait du mini-matrix. Je vous mets ça là si vous cherchez un motif de papier peint tendance.


 

 


- Les phylogénistes (?) se réfèrent à de grands répertoires génétiques partagés comme la Plateforme de microbiologie mutualisée (P2M)  
Vous pouvez y aller. ça donne de jolis arbres généalogiques de virus (ici Fluenza, grosso modo, le famille de la grippe), pour que les hypocondriaques s’en fassent un poster.

 

 

 

 

-Après pour les phylogénistes des virus, tout le “jeu” est de trouver les ancêtres chez diverses espèces. et là, ça ressemble à ça. Perso je comprends rien. Tout ce que je vois, c’est qu’il y a du monde… Une bien belle famille qui ne demande qu’à être dans la lumière.

 

 réf: Trustmyscience

 

 

- Un article en Français qui résume bien le processus d’exploration de l’arbre généalogique de SARS-Cov2, comment on en est arrivé à soupçonner le corona de de pangolin (et pas du phoque ou de la marmotte musquée) :


- Un texte du généticien Axel Kahn qui nous rappelle l'origine des virus, leur place dans le vivant. « Pour un virus, une seule exigence, se perpétuer et disséminer. » 



 -Allez, une autre citation tiré de cet article, qui fera mouche dans vos disserts de biolo : « À l’échelle du vivant, rien n’a de signification si ce n’est au regard de l’évolution » Théodosius Dobjansky (je sais pas qui c’est, je vais pas bosser à votre place non plus)


- Cet article (en FR) explique comment SARS-Cov2 a muté. Car il mute quand même moins que la grippe par exemple (c’est pour ça qu’il faut un vaccins tous les ans contre la grippe) mais il mute…


- Conseil lecture Bonus de l’expert cité plus haut: cet article récent (malheureusement en anglais).

Il décrit bien les preuves derrière la théorie que certains défendent, à savoir que le virus aurait été "adapté" à l'humain dans un laboratoire et que y aurait eu un accident de transmission à l'homme. Le principal argument défendu par ces auteurs c'est que dès les premiers cas observés chez l'humain pour SARS-Cov2, le virus était super bien adapté à l'homme. Alors que pour le SARS-1, quand il était passé de la chauve-souris à l'homme via la civette, il y avait eu une période où le virus a beaucoup muté pour s'adapter. Le problème est que, bien que crédible sur certains points, cette théorie est du petit lait pour les complotistes. Par contre ça montre bien que tous les scientifiques ne sont pas encore tout à fait d'accord sur le sujet.



- Comme je ne peux pas faire une seule BD sans d’abord consulter l’excellent site Improbable research, un physicien a imaginé un système de 4 aimants introduits dans le nez, dans l’idée d’éviter aux gens de se toucher le visage (et donc de se mettre du virus sur les mains, super-passeuses de virus). Il a fini à l'hôpital. Ne le faites pas.


 

- N’avalez pas non plus de l’eau de javel pour vous soigner du corona : 1/ ça n’ira pas dans vos poumons mais dans votre œsophage et 2/ ça brûlera tout sur son passage. C’est la pire idée du siècle, c’est ultra douloureux, destructif, con et affreux. Mais n’essayez pas non plus les inhalations par les narines de vapeur de whisky dans l’espoir de stériliser vos voies respiratoires. Ça a été testé. Ça ne marche pas. Puis c’est inflammable. Trouvez une autre excuse pour boire.